Menu Fermer

LA COUR DES COMPTES PROPOSE D’ALOURDIR LE TEMPS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS POUR LE SNFOLC, C’EST NON !

À l’origine de l’alourdissement de nos obligations de service (décret du 20 août 2014), de la réforme du baccalauréat, et de la multiplication des postes attribués hors barème sur avis des chefs d’établissement, la Cour des Comptes s’attaque désormais au remplacement des professeurs absents.

LES REVENDICATIONS DU SNFOLC


Le SNFOLC dénonce la rupture d’égalité entre les élèves du fait du non remplacement des professeurs absents et rappelle que l’Etat doit se donner les moyens d’assurer la continuité du service public sur tout le territoire de la République conformément à l’alinéa 16 du préambule de la constitution de 1946. Pour assurer le remplacement des professeurs absents, le SNFOLC exige l’arrêt des suppressions de postes aux concours (2090 postes en moins au CAPES externe entre 217 et 2022 alors que le nombre d’élèves augmentait) et le recrutement d’enseignants à la hauteur des besoins.
Le SNFOLC revendique l’abrogation des contre-réformes comme le décret du 20 août 2014 qui ajoute de nouvelles tâches et missions aux heures de cours des enseignants, le décret du 11 avril 2019 qui permet d’imposer une deuxième HSA aux professeurs non volontaires, le décret 6 septembre 2019 qui autorise l’administration à imposer des formations pendant les vacances scolaires…
Pour rétablir l’égalité de traitement entre tous les lycéens, le SNFOLC exige l’abrogation de la réforme Blanquer du bacca- lauréat et un retour à un examen avec des épreuves nationales, ponctuelles, disciplines et anonymes.
Le SNFOLC propose aux personnels de réaffirmer leurs revendications dans l’action commune, de multiplier les réunions (AG, HIS).

En savoir plus :