Menu Fermer

Les mathématiques dans le tronc commun, vraiment ?

La réforme du lycée de 2019 a supprimé les mathématiques du tronc commun. Le SNFOLC a combattu cette réforme, contestée depuis le début, et demande toujours son abrogation ainsi qu’un retour à un baccalauréat avec des épreuves nationales, terminales et anonymes. Face à la pression, le gouvernement est obligé dans la précipitation de réintroduire un pseudo enseignement des mathématiques. Mais qu’en est-il exactement ?

UNE HEURE ET DEMIE POUR SOLDE DE TOUT COMPTE ? UNE PRESSION SUPPLÉMENTAIRE REVENDIQUÉE SUR LES PROFESSEURS
Étant donné le projet de programme et la quotité horaire, cela risque encore de mettre sous pression les enseignants et les élèves en cherchant à aborder toutes les notions en si peu de temps. Cela inquiète l’APMEP (l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public) dans une note publiée le 16 mai 2022 : « Comment réconcilier les élèves avec les mathématiques avec les contenus proposés avec un si petit horaire ? […] L’APMEP craint la grande souffrance qu’engendrera la mise en œuvre de cette proposition pour les élèves, leurs familles et les équipes éducatives. » Il risque en outre d’y avoir des évolutions dans le programme pour la rentrée 2023 avec le risque que le projet de programme actuel soit un programme pour une seule année. Dans une interview donnée dans le JDD le 17 mai 2022, Mark Sherringham, le nouveau président du Conseil Supérieur des Programmes a déclaré : « Pour garantir des mathématiques pour tous, nous insistons beaucoup sur la différenciation. ». Mais comment faire de la différenciation dans des classes à 35, voire plus, avec des élèves ayant des niveaux tous très différents puisque les filières et les groupes classes ont été éclatés ?

Lire / télécharger l’intégralité du communiqué ci-dessous :